L’ÉDITO D’URGENCE

 

4 concerts de soutien sur 3 lieux différents sont maintenus à Groix les 6 et 7 juillet, avec Nursery, Nina Harker, Moaning Dead et Usé !
Petit lot de consolation pour tous ceux qui avaient déjà réservé transports, logements et tutti quanti, et aussi pour les insulaires qui attendaient la manifestation avec impatience !
Ce sera l’occasion de se rencontrer, de parler du projet, de l’associatif à Groix, et de boire des coups !
On vous embrasse ! et un grand merci aux lieux qui nous accueillent !

 

 

 

 

COMMUNIQUE D’ANNULATION

L’association PULL FRICTION est contrainte d’annuler la manifestation, annulation liée à un refus municipal de la mairie de l’Ile de Groix, à une demande excessive de renforts de Gendarmerie et à l’incapacité de déménager faute de temps…

L’association PULL FRICTION, élaborait depuis plus de 6 mois, le projet MICROCLIMAX, festival de microéditions et de musiques indépendantes, sur l’île de Groix (56) pour les 6, 7 et 8 juillet 2018, porté par des professionnels du spectacle et des insulaires, et mené par une énergie bénévole.
L’équipe de PULL FRICTION est dans le regret d’annoncer l’annulation du festival MICROCLIMAX. Cette annulation est indépendante de notre volonté.

Le 7 juin, la municipalité de l’Ile de Groix interdit la manifestation, puisque l’association n’est pas en mesure de financer 40 agents de la gendarmerie sur trois jours. (Coût du dispositif 19 800 euros minimum).

La mairie souhaite ce dispositif en raison d’une « crainte de maintien à l’ordre public sur la zone de Port Tudy, port de l’ile de Groix » distant de plus de 500 mètres du site du festival et « lié à l’afflux des festivaliers.». L’association attendait au maximum 450 personnes par jour sur le site et il n’y a aucune raison pour que la sécurité sur la zone du Port incombe à l’organisation du festival.

Malgré des négociations directes avec le maire, celles-ci n’ont abouti à aucun compromis.

Pourtant l’association a tenté de créer un vrai dialogue avec la Mairie de Groix, réalisé un dossier de sécurité déposé le 3 mai 2018, qui n’indiquait aucune contrindication pour que la sécurité du public sur le site communal du Gripp soit effective.

Suite à l’article de Presse du Ouest France de Nadine Boursier « Groix. La facture des gendarmes plombe le festival » plusieurs acteurs culturels informent PULL FRICTION qu’ils ont transmis l’information de cette demande excessive de renforts de gendarmerie, au Ministère de la Culture et de l’Intérieur, dont les premiers retours indiquent que la demande est réellement abusive et qu’il s’agit d’une réelle dérive de la directive permettant la facturation des services d’ordres de l’état auprès d’organisateurs d’évènements culturels.

PULL FRICTION a tenté de rebondir 17 jours avant l’événement.
L’association trouve une solution de repli à Belle Ile mais malheureusement elle doit la refuser car l’équipe n’est pas dans la capacité d’organiser la manifestation dans des conditions sereines avec si peu de temps.
L’association remercie l’association Les Mystères de L’Ouest, domicilié à Belle-Ile, l’association TommEo, organisatrice de Belle Ile On Air ainsi que le maire de Le Palais, Frédéric Le Gars, à Belle-Ile pour leur soutien et leur réactivité.

L’association regrette de ne pas pouvoir maintenir la manifestation.
PULL FRICTION tient à remercier ceux qui lui ont fait confiance et qui l’ont aidée. L’équipe s’excuse auprès des festivaliers, des partenaires, des artistes, des techniciens et des insulaires qui attendaient cette manifestation avec impatience.
Nous préférons organiser, à Belle-Ile et à Groix, des évènements dans des conditions plus sereines et dans des conditions d’accueil idéales pour le public.
L’accueil municipal de la Mairie de Le Palais, le soutien des associations belliloise, Mystères de l’Ouest et TommEo ont donné aux équipes l’envie de créer des projets inter-îles.
L’association PULL FRICTION espère toutefois que l’ensemble des projets ne rencontreront pas le même blocage municipal et sous-préfectoral, sur l’Ile de Groix.
Même si le combat pour le maintien du festival a été très difficile moralement, l’association ne voit pas cette annulation comme un échec. Les insulaires, et non insulaires, jeunes et moins jeunes, se sont fédérés autour du projet. Et de ce refus, d’autres envies et idées ont déjà germé dans nos esprits pour faire vivre nos territoires.

Les forces vives de Groix, sont debout et toujours vives !
L’aventure n’est pas finie et PULL FRICTION vous tiendra informés des prochains projets et du prochain MICROCLIMAX !
A très bientôt

L’ÉQUIPE DE PULL FRICTION

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN , VOICI LES FAITS :

Avril 2017 : Rencontre avec l’adjointe à la jeunesse et à la vie associative de la Mairie de Groix, Brigitte Gambini
Février 2018 : Présentation du projet et esquisse dossier de sécurité à Dominique Yvon et Brigitte Gambini.
3 mai 2018 : Dépôt du dossier de sécurité, Aucune contrindication pour que la sécurité du public sur le site communal du Gripp soit effective, la Municipalité de l’Ile de Groix émet des réticences face au projet.
15 mai 2018 : La Municipalité et la gendarmerie de Groix indiquent une crainte de maintien à l’ordre public sur la zone de Port Tudy, port de l’ile de Groix, lié à l’afflux des festivaliers (250 PASS 3jours / 450 personnes par jour maximum).
Mi mai 2018 : Une demande de renforts de gendarmerie de 40 agents est formulée par le groupement départemental de gendarmerie de Lorient. Rencontre avec la Gendarmerie de Groix.
5 juin 2018 : Courrier en recommandé adressé à la Mairie de Groix et à ses adjoint-e-s, où l’association évoque une demande excessive de renfort de gendarmerie et propose de nombreuses solutions. Aucune n’a été entendue (réduction de jauge et embauche d’agents de sécurité).
L’association PULL FRICTION se rapproche alors de différents organisateurs (Belle Ile on Air, Ilophone, Vision…) d’un consultant spécialiste et auteur de l’ouvrage « La sécurité des lieux de spectacle » – Eric Joly, ainsi qu’une juriste en droit public, tous s’accordent à dire que la demande de renfort est surévaluée.
6 juin 2018 : Le sous-préfet adresse un courrier à Dominique Yvon, maire de Groix appuyant cette demande d’effectifs.
7 juin 2018 : L’association reçoit une décision de refus de la part de la municipalité. Refus non motivé.
8 juin 2018 : L’association interpelle Monsieur Le Maire au conseil municipal pour lui demander de repenser sa décision de refus.
14 juin 2018 : Parution de l’article de Nadine Boursier du Ouest France « Groix. La facture des gendarmes plombe le festival ». L’article sera à la Une du journal et sera partagé de très nombreuses fois sur les réseaux sociaux.
15 juin 2018 : L’association est contactée par plusieurs acteurs culturels qui nous informent qu’ils ont transmis l’information de cette demande abusive au Ministère de la Culture et de l’Intérieur.
16 juin 2018 : L’association visite le site de repli à Belle Ile avec les associations les Mystères de l’Ouest et TommEo.
18 juin 2018 : Un dossier de sécurité succinct ainsi qu’une demande urgente d’autorisation est envoyé au maire de Le Palais, Frédéric Le Gars
19 juin 2018 : La Mairie de Le Palais valide l’accueil du festival à Belle-Ile avec une jauge public de 450 festivaliers.
20 juin 2018 : L’association décide de ne pas maintenir la manifestation car il est trop difficile de mettre en place ce déménagement en si peu de temps (17jours).

>>> Merci à Nadine Boursier, de ouest france pour son article